Forum de discussion et d'entraide autour de l'équitation
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le travail à la longe

Aller en bas 
AuteurMessage
Myriam
Admin
avatar

Messages : 238
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 28

MessageSujet: Le travail à la longe   Dim 26 Juil - 22:58

4 Janvier 2009


Le travail à la longe



Le travail à la longe est souvent utilisé pour les jeunes chevaux, longer cela paraît simple mais ce n’est pas toujours si évident. Il est vrai que longer un cheval pour simplement le détendre est assez facile, cela est demandé à partir du galop 5 ou 6. Mais il découle de cet exercice un vrai travail du cheval, très important pour la suite de son apprentissage et qu’il ne faut surtout pas bâcler. Même plus tard avec un cheval plus âgé il est important de continuer les séances de longes pas seulement parce que vous n’avez pas le temps de monter mais parce que c’est bénéfique à votre monture.



JOKER LONGE PAR MA MONITRICE


Le Matériel


    La base



Alors commençons par le commencement… Pour longer il faut … une longe ^^, rien de bien sophistiquée, ce sont toutes les même des longes en tissus de 8 à 10 mètres au bout desquelles se trouvent une petite poignée. Bon pour la description c’est assez restreint passons à présent aux méthodes pour attacher la longe à votre cheval. A savoir que l’on peut longer un cheval en licol mais qu’en principe on préfèrera lui mettre un filet ( mors simple généralement) sans rênes ou si l’on compte monter après la séance de longe avec les rênes entortillées et passée dans la sous gorge comme ceci :


MADISSON EN DIRECTION DE LA CARRIERE LES RENES CORRECTEMENT
PASSEES DANS LA SOUS GORGE


Revenons en à comment placer la longe sur le mors, il existe trois montages, le choix du montage se fait par rapport au rapport de votre cheval avec le mors.

Montage « Colbert »

Le montage « Colbert » consiste à passer la longe dans l’anneau côté intérieur de la piste puis la faire passer sur la nuque bien à plat ( au dessus de la têtière) pour venir fixer le mousqueton sur l’anneau externe à la piste. Par exemple pour longer piste à main droite, vous passez la longe dans l’anneau de droite du mors, puis vous la faite passer sur la nuque et venez fixer le mousqueton sur l’anneau de gauche du mors.

Ce montage est le plus « dur » pour votre cheval car il vient agir sur sa nuque, il n’est pas à utiliser sauf pour les chevaux qui ont tendance à s’emballer et encore. Dans chaque chose il faut s’adapter à son cheval, ce type de fixation de la longe n’est pas à utiliser à la légère préférez plutôt les suivants.


LONGE EN MONTAGE COLBERT (GAUCHE)


LONGE EN MONTAGE COLBERT (GAUCHE)

Montage en Gourmette

Le montage en gourmette consiste à passer la longe dans l’anneau intérieur de la piste puis le passer au niveau de la barbe du cheval ( à l’emplacement ou vous mettriez une gourmette pour un pelham ) pour venir fixer le mousqueton sur l’anneau externe de la piste. Exemple pour longer piste à mais droite vous passez la longe dans l’anneau de droite puis vous venez la fixer sur l’anneau de gauche.

Ce montage est intermédiaire il n’est pas très sévère pour le cheval et permet de garder le mors bien en place dans la bouche. Il est sans doute le plus courant, on peut l’utiliser avec des chevaux qui cherchent un peu à fuir le contact de la main.


LONGE EN MONTAGE EN GOURMETTE (GAUCHE)

Montage Simple

Le montage simple est bien évidement le plus simple des trois, il consiste à attacher le mousqueton de la longe sur l’anneau du mors intérieur à la piste, c’est à dire à droite pour longer piste à main et à gauche pour longer piste à main gauche.

C’est la manière la plus douce de mettre la longe mais il faut l’utiliser sur un cheval qui accepte et respecte le contact, sinon si vous devez tirer le mors va bouger dans la bouche de votre cheval ce qui n’est pas très bon. Donc pour un cheval sensible de la bouche utilisez le montage simple sinon préférez lui le montage en gourmette.


LONGE EN MONTAGE SIMPLE (GAUCHE)

Utilisation d’un caveçon

Certains utilisent également un caveçon, ne l’ayant moi même jamais testé je ne le recommande pas mais ne le critique pas non plus, néanmoins cet objet est réputé pour être plus difficile à manier étant donné qu’il agit sur les parties osseuses de la tête du cheval, à mon avis à n’utiliser que lorsqu’on sait le faire ! Il s’agit d’une sorte de licol à la muserolle rembourrée sur laquelle est fixée trois anneaux auxquels on peut attacher la longe, il existe également des filets à caveçon intégrés spécialement pour la longe, la mise en place est ainsi facilitée.

Ensuite autre matériel parfois utile lorsque vous longez : si vous souhaitez utiliser un enrênement il vous faut quelque chose pour le fixer, si vous comptez monter après la séance de longe mettez directement la selle à votre cheval, ainsi vous passez l’attache de l’enrênement dans la sangle et lorsque votre longe est terminée votre cheval est déjà harnaché pour la monte. Sinon il est plus pratique d’utiliser un surfaix, il s’agit d’un genre de sangle qui entoure le cheval, à mettre sur un tapis. Le surfaix possède généralement des anneaux sur les côtés et sur le dessus qui permettent de fixer certains enrênements, selon l’anneau choisis l’action va plus ou moins fermer l’angle tête encolure.


SURFAIX


    Les protections


De nos jours bien souvent les chevaux vivent en box et lorsqu’ils sortent il ont bien envie de se dépenser un peu en faisant tout et n’importe quoi et risquent de se blesser. C’est pourquoi lorsque vous longez un jeune cheval, un cheval chaud, ou en règle générale un cheval il est important de protéger ses membres. Mettre des guêtres aux antérieurs ainsi que des cloches préserveront ses membres des coups éventuels portés par les postérieurs dans les tendons ou les glomes pendant un excès de joie. Pensez à mettre automatiquement des cloches si votre cheval a tendance à beaucoup forger (cela signifie que les postérieurs viennent frapper dans les antérieurs, un bruit un peu métallique est caractéristique de ce défaut de l’allure). Il n’est pas indispensable de protéger les membres postérieurs car il n’y a pas beaucoup de risques de blessures les concernant néanmoins vous pouvez mettre si vous le souhaitez des protèges boulets.


    Enrênements ??


Les enrênements on aime on aime néanmoins ils sont moins néfastes à la longe que mis monté entre de mauvaises mains, néanmoins ils doivent toujours être ajusté par un cavalier confirmé qui sait le faire sinon leur utilisation peut être tout autant catastrophique. Les enrênements sont préconisés pour les jeunes chevaux ou les chevaux ayant le dos trop fragile, la longe est une bonne méthode de musculation.

Le Gogue

Il est sans doute le plus répandu étant donné que les cavaliers s’en servent aussi bien à la longe que monté, à investir autant prendre un enrênement multifonction ! Son utilisation nécessite un surfaix ou la selle, il se fixe à la sangle passe entre ars et inter ars puis est relié à la têtière, les ficelles passent dans les anneaux du mors avant d’être à nouveau clipsées vers le poitrail. Il permet de fermer un peu l’angle tête encolure et limite les risque que le cheval ne se mette à l’envers et creuse son dos.


ESPOIR, 5 ANS, LONGE AVEC UN GOGUE FIXE


Le Chambon

Semblable au gogue sauf que les mousquetons se fixent aux anneaux du mors, un peu plus dur que le gogue, le cheval s’auto sanctionne s’il veut trop s’ouvrir ainsi cet enrênement fer l’angle tête encolure. Cela ne s’utilise qu’à la longe.

Les rênes fixes

Je n’ai jamais utilisé personnellement néanmoins c’est très utilisé pour les jeunes chevaux, cela se fixe sur les anneaux du mors et ceux du surfaix, et permet selon l’anneau du surfaix choisis un angle plus ou moins ouvert, je vous en direz plus lorsque j’aurai fini de lire mon bouquin ^^.

Les bases de la longe


    La tenue de la longe


Pour une question pratique mais surtout une question de sécurité on ne peut pas tenir la longe comme on le veut. Il est d’usage de lover sa longe en huit de chiffre dans la paume de sa main de sorte à ce que si le cheval tire et cherche à vous échapper votre poignet ou vos doigts ne restent pas coincés dans un nœud de la longe et que vous soyez trainé par terre ! Le flot de la longe se tient dans la main opposée à la piste, je m’explique si vous longez piste à main droite vous tenez la longe à la bonne longueur dans la main droite pour établir le contact avec la bouche de votre cheval et tous ce qui reste c’est à dire le flot dans la main gauche avec la chambrière, et inversement à l’autre main. Concernant la tenue de la chambrière certains la tiennent positionnées vers l’arrière et la rabattent d’un mouvement du poignet lorsqu’ils en ont besoin, d’autre la gardent vers l’avant pas trop en l’air et s’en servent pour encadrer l’arrière main.


LONGE CORRECTEMENT LOVEE EN 8


LONGE LOVEE EN 8, PISTE A MAIN GAUCHE ET TENUE DE LA
CHAMBRIERE VERS L’ARRIERE


    Quelques règles de sécurité


Quelques règles de sécurité pour que votre séance de longe se passe au mieux et sans danger pour vous ou votre cheval.


    - Travaillez dans un endroit clos, peu importe que cela soit un rond de longe, une carrière ou un manège du moment que vous êtes entourés de barrières, ainsi si votre cheval est un peu trop joyeux et tire à s’en échapper il sera cloisonné dans le lieux de travail et ne risquera rien et ne fera pas prendre de risque aux autres.

    - Une séance de longe ne dois pas durer plus de 30 minutes, c’est un exercice très éprouvant pour les chevaux, voir 20 minutes pour les jeunes chevaux encore en manque d’endurance.

    - Comme dit plus haut la tenue de la longe est très importante faites bien attention à bien la garder en huit pour ne pas faire de « nœuds » autour de votre poignée, et également à ne pas la laisser traîner par terre pour ne pas vous y prendre les pieds dedans ou marcher dessus.

    - Il est fortement conseillé ( je dirai même obligatoire ) de porter une paire de gant lorsque vous longez, pourquoi ?? Toujours pour la même raison, si votre cheval s’emballe et que vous n’en portez pas vous risquez de vous brûler les mains avec le tissus ce qui ne serai guère agréable. Alors pensez y et mettez des gants !!

    - Lorsqu’on longe on ne porte pas d’éperons, c’est peut être bête à dire mais il vaut mieux le rappeler la raison est évidente c’est pour pas se casser la gueule ^^



    Position du longeur


La position du longeur est très importante dans ce travail, dans la nature le cheval communique avec ses semblables grâce à un langage corporel, les attitudes et les mimiques adoptées servent à se faire comprendre des autres. Dans le travail en liberté ou à la longe la personne qui travaille avec le cheval doit se servir de ce code gestuel pour transmettre sa volonté à sa monture.

En se positionnant vers les hanches du cheval le longeur va en quelque sorte le « chasser » et donc l’inciter à avancer, au contraire plus positionné vers les épaules de sa monture il va l’inciter à ralentir. Il va falloir apprendre à vous positionner par rapport au corps de votre cheval mais surtout vous adapter à ses réactions pour bouger rapidement, exemple votre cheval dors vous êtes vers ses hanches et mettez en action votre chambrière, il part à l’allure supérieure mais ce n’est pas ce que vous avez demandé, il faudra rapidement vous décaler vers ses épaules et le reprendre ed la voix, évitez les actions dure de la main si ce n’est pas nécessaire !

Lorsque vous longez vous ne devez en aucun cas rester statique au centre et tourner sur vous même, vous devez marcher tout en décrivant un cercle parallèle à celui de votre cheval mais plus petit. Ainsi vous aurez plus de facilité à faire varier votre position par rapport au corps de votre cheval, et le tout sera plus fluide, de plus le fait de vous déplacer réduira l’effet de tête qui tourne que l’on peux avoir lorsque l’on regarde fixement le cheval qui tourne à la longe. Si cela vous arrive tout de même sans arrêter votre mouvement fixez un point immobile hors de la carrière pendant une ou deux secondes et ca devrait passer vous pourrez donc vous concentrer à nouveau sur votre cheval.

Comme lors du travail monté il est important de travailler équitablement aux deux mains, pour faire changer votre cheval de main, arrêtez le sur le cercle, puis rejoignez le tout en lovant votre longe, une fois près de lui une tite caresse puis changez la longe de côté, ensuite en main faites une diagonale dans votre cercle en accompagnant votre cheval puis vous vous éloignez de lui pour revenir au centre de votre cercle te demandez le pas. C’est une manœuvre simple mais il est important de la respecter sinon vous risquez fortement de vous retrouver avec un cheval qui en ayant marre va prendre tout seul l’initiative de faire demi tour et changer de main quand bon lui semble.


Dernière édition par Myriam le Dim 26 Juil - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-horse-word.forumactif.com
Myriam
Admin
avatar

Messages : 238
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Le travail à la longe   Dim 26 Juil - 22:59

Le travail


    Le travail à la voix


La voix est une aide, bien souvent oublié ou sous estimé, elle n’en reste pas moins un moyen efficace de se faire comprendre par son cheval grâce à des mots simples ou des intonations. Surtout dans le travail du jeune cheval il est très important de faire cet exercice à la longe car cela facilitera les premières séances montées du poulain ainsi que toute la suite de son dressage. Les codes vocaux s’ajoutent à la position physique du longeur et donnent plus de poids à ses indications. Le vocabulaire de la longe reste restreint il n’en est que plus efficace, en général tous les cavaliers utilisent les mêmes mots de sorte que l’on peut longer n’importe quel cheval en connaissant les bases.

« Au pas » ou « Auuu Paaaaas » S’il s’agit d’un transition descendante on laisse trainer les voyelles.
« Au trot » un peu sec pour une transition montante ou « Auu troooot » pour une transition descendante.
« Gaaalop » en laissant trainer un peu le « a » et en étant très bref sur le « o »
« La piste » ou « A ta place » accompagnera un mouvement de chambrière pour inciter le cheval à évaser son cercle.
« Aaaaréété » On laisse les voyelles se prolonger sauf la dernière.
« Oolaaaaaa » pour ralentir une allure
« Clap clap » claquement de langue pour activer une allure

L’exercice qui permet le plus d’utiliser les ordres vocaux est bien sur la succession de transitions diverses et variées, montante puis descendante, encore descendante afin d’en avoir une montante ensuite etc. A quoi cela sert ?? Premièrement cela ajoute un intérêt à la séance parce que tourner en rond 10 minutes au trot sans rien faire ca a vite le don de les gonfler. Deuxièmement cela créé un lien entre le cheval et son longeur, plus attentif le cheval va attendre la prochaine transition, son attention portée sur la personne qui le fait travaillé, plus à l’écoute et réceptif, n’hésitez pas a augmenter progressivement le rythme des transitions. Au début laissez lui le temps de s’installer dans l’allure etc, puis une fois qu’il comprend bien tentez une transition toutes les 5- 6 foulées. Troisièmement les transitions sont bonnes pour votre cheval en effet le fait de ralentir puis repartir dans l’allure ou de transitionner fait travailler différents muscles et la musculature de votre cheval s’améliore progressivement, certes pas en une séance mais sur plusieurs mois, la longe couplée à un travail monté efficace peut avoir de très bon résultats.

ATTENTION : L’arrêt est une transition délicate a ne pas faire n’importe comment !! L’arrêt doit s’effectuer sur la piste, pour cela inutile de tirer sur la bouche comme des sauvages, il y a deux méthodes pour apprendre à son cheval à s’arrêter sur la piste. Soit vous établissez votre cercle dans le coin d’une carrière et vous demandez l’arrêt lorsque votre cheval se retrouve face à la barrière en vous déplaçant pour que la barrière l’incite à s’arrêter. Sinon plus simple lorsque vous demandez l’arrêt à la voix avancez vers votre cheval en raccourcissant la longe, au lieux de le laisser venir vers vous, allez vers lui ainsi il s’arrêtera sur la piste et au fur et à mesure vous vous approcherez de moins en moins !


MADISSON LONGE PAR MOI SUR DES TRANSITIONS A LA VOIX


    La rectitude & L’impulsion


Et bien oui c’est la base, pour bien travailler que ce soit monté ou à la longe ce sont les deux critères à faire prévaloir ( avec la décontraction). Notez qu’un cheval qui n’est jamais droit et pousse de travers pendant des mois et des années peut développer des molettes (= tare mole)… Tout d’abord comment voir si votre cheval est en impulsion ( ATTENTION impulsion ne signifie pas vitesse ! ) et s’il est droit ?? LES TRACES c’est très très important, cela demande un coup d’œil que l’on prend au fur et à mesure en regardant travailler les autres, cela devient très vite un réflexe pour ceux qui font attention.

L’impulsion du cheval est jugée par la position des traces de ses postérieurs sur le sol par rapports à celles de ses antérieurs.



Lorsque votre cheval se déjuge ce n’est pas bon, il ne pousse pas et vous prend pour un(e) imbécile, renvoyez le en avant avec la chambrière ou la voix. Si votre cheval se déjuge cela signifie qu’il a un bon geste des antérieurs mais qu’il laisse trainer ses postérieurs loin derrière, cela risque de l’inciter à se mettre sur les épaules, ou a glandouiller.
Si les traces des postérieurs sont pile dans celle des antérieur votre cheval travaille dans le juste, il pousse de l’arrière main et le mouvement de ses antérieurs y est proportionnel. En général il faut se contenter de cela au trot si le cheval n’a pas un niveau de dressage exceptionnel, mais au pas on peut chercher plus d’engagement des postérieurs.
Si votre cheval se déjuge c’est qu’il a une très bonne impulsion, les traces de ses postérieurs viennent dépasser celles des antérieurs, il pousse beaucoup et c’est bien. ATTENTION, s’il se méjuge un peu mais qu’il forge ce n’est pas bien, ce n’est pas qu’il pousse trop mais qu’il a bloqué le mouvement de ses antérieurs !

Maintenant que vous savez juger l’impulsion, passons à la rectitude qui elle aussi se distingue par les traces laissées au sol par les fers de votre monture. Pour tout ce que je vais expliquer par la suite considérez vous êtres piste à main droite, et inversez toutes mes indications pour à main gauche ^^. Donc votre cheval est piste à main droite en longe, donc son côté intérieur est le côté droit, c’est lui que vous allez regarder. Observez ou se pose l’antérieur puis le postérieur, si la trace du postérieur vient pile sur la ligne de celle de l’antérieur votre cheval est droit Bingo ! Malheureusement ce n’est pas toujours comme cela que ca se passe, si votre cheval pose son postérieur plus à droite que l’antérieur, il l’a posé plus à l’intérieur du cercle, il a donc les hanches trop à l’intérieur, trop à droite ! Inversement si votre cheval pose son postérieur plus à gauche que l’antérieur, il l’a posé plus à l’extérieur du cercle, il a donc les hanches trop à l’extérieur, trop à gauche ! Ca paraît assez facile dit comme cela mais ca ne l’est pas, avec un peu d’entrainement cependant cela devient une habitude.


Je ne dis pas que c’est facile à voir surtout au début, mais passez y du temps, à pied à regarder d’autres monter car c’est vraiment très important ! Vous allez prendre le coup d’œil et ensuite ce sera automatique pour vous et ainsi vous pourrez un peu conseiller ( « t’as les hanches trop dehors ») mais surtout évaluer votre travail à la longe.


MADISSON LONGE PAR MOI AU PAS

Oui oui, maintenant vous savez voir, il ne vous reste plus qu’à savoir corriger si besoin est. Pour l’impulsion la chambrière et les ordres vocaux devraient parvenir à vous aider, le problème de la longe c’est qu’à part en transitionnant beaucoup on ne peux pas trop influer sur l’équilibre de notre cheval. Concernant la rectitude à présent, c’est la que vous pouvez intervenir selon ce que vous avez observé précédemment. Votre cheval a les hanches trop à l’intérieur alors ramenez un peu votre chambrière vers ses hanches sans le toucher et rétrécissez votre cercle, résultat -> le cercle plus petit va faire revenir les épaules de votre cheval dans l’alignement des hanches, une fois que votre cheval est droit vous pouvez ré-agrandir votre cercle en prenant garde à ce qu’il ne se décale pas à nouveau. Si à l’inverse votre cheval à les hanches trop à l’extérieur, rétrécir le cercle ne ferai qu’aggraver le problème, au contraire agrandissez le, résultat -> vous incitez les épaules à rejoindre les hanches.

Néanmoins il faut parfois accepter que votre cheval ne soit pas droit, exemple d’un exercice qui fera bien travailler votre cheval, je prend le cas d’un droitier vous n’aurez qu’à inverser la main pour un gaucher. Mettez vous sur un cercle à droite et alternez la taille de vos cercles. C’est à dire dans un premier temps rétrécissez votre cercle en emmenant les épaules vers vous et donc incitez votre droitier à descendre son épaule droite s’il est contracté, quitte à accepter qu’il ai les hanches à l’extérieur ( cela sera son réflexe puisqu’un droitier = épaules à droite hanches à gauche ) puis un tour plus tard faites le agrandir son cercle en poussant pour retrouver la rectitude et recommencez à nouveau, cet exercice allie rectitude, décontraction et surtout mobilisation des épaules et des hanches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-horse-word.forumactif.com
Myriam
Admin
avatar

Messages : 238
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Le travail à la longe   Dim 26 Juil - 23:06

    LA DECONTRACTION


La décontraction, vous commencez à me connaitre j’y accorde beaucoup d’importance au travail monté comme à la longe. Certains font l’impasse sur cette notion et en payeront sans doute un jour les conséquences que ce soit dans les performances ou dans leur relation avec leur cheval. Comment voir qu’un cheval est décontracté à la longe ?? Les signes sont presque les même qu’à cheval en plus poussé pour certains, par exemple l’encolure qui s’abaisse, on peut obtenir à la longe un trot décontracté nez dans le sable avec un cheval qui tend sa ligne du dessus, pousse, et fait correctement fonctionner son arrière main. A la longe le cheval n’a pas les à-coups provoqués par une mains pas assez fixe, le contact est plus souple, il va mieux se décontracter au niveau de la bouche et peut bavouiller.


MADISSON LONGE PAR MOI, EXERCICE DE DECONTRACTION


ATTENTION : Comme je l’ai dit plus haut l’utilisation de gants est très importante néanmoins hier je les avais oubliés (honte à moi) mais à ma décharge j’étais dans un rond de longe donc le risque de fuite est minime, c’est tout de même à éviter !


Voilà l’exercice moyennement bien effectué pourquoi ?? Parce que j’ai beaucoup de problème d’impulsion, Madisson a bien fait le fou en début de séance mais dès qu’il s’agit de bosser correctement y’a plus dégun et du coup au lieu de me concentrer sur sa décontraction je suis sans cesse obligé d’utiliser ma chambrière pour le mettre dans un trot potable ce qui fait que l’attitude nez dans le sable est plutôt irrégulière, mais je n’ai pas pu faire d’autre vidéo car petit problème de piles bref. Encore une fois vers 0:16 on voit un zoom sur mes mains qui sont en train de « lisser la longe » , non je ne suis pas en train de la raccourcir je laisse mes mains glisser sur le tissus, cela créé un contact moelleux avec la bouche du cheval et l’incite à se décontracter, le mouvement de vos mains est discontinu et peut s’apparenter à ce que vous cherchez à faire lorsque vous êtes en selle. Au départ il peut être difficile d’accorder ce mouvement de lissage avec la tenue de la longe et de la chambrière ainsi que le mouvement des jambes, on voit d’ailleurs que le cercle sur lequel je marche c’est nettement rétréci dans ma concentration à décontracter la bête. C’est un coup de main à prendre et ca marche, je n’ai pas les preuves car elles sont sur mon autre ordi ou je n’ai plus d’écran mais je le faisait avec mon 5 ans et ca marchait très bien aussi ce n’est pas spécifique à Madisson. Pour vous aider lorsque vous commencez, et même plus tard si vous voyez que vous n’avez pas de résultat en rétrécissant votre cercle notamment piste à main droite pour les droitiers et piste à main gauche pour les gaucher car en attirant votre cheval sur un cercle plus petit vous l’incitez à remettre du poids sur leur épaule interne et l’effet est le même que monté ( décris dans la fiche : Les secrets de l’incurvation. )


Texte sous Copyright by Myriam entièrement écris par Myriam
Pour utiliser ce texte : Demande par MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-horse-word.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le travail à la longe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le travail à la longe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» travail en longe???
» Travail en longe de mon Poupou!
» Travail en longe
» Travail des loulou (cours de dressage avec Radja)
» Lui apprendre l'arrêt (travail à pied)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jenseits Hilfe :: Sur les Traces d'une Plus Belle Equitation :: Fiches Techniques :: Longe-
Sauter vers: